Vous êtes ici

Saint-Jacques de Compostelle

Le chemin d'Arles

Dès l'an 1000, des foules immenses se sont mises en route pour aller vénérer les reliques des sanctuaires majeurs de la Chrétienté. De Compostelle à Rome et Jérusalem, les pélerins ont emprunté le chemin d'Arles.


d'Arles à Saint-Jacques

la via Tolosana

De la provence ensoleillée aux vertes Pyrénées, la voie française d'Arles vers Saint-Jacques-de-Compostelle (ou via Tolosana) traverse des lieux remarquables : Saint-Gilles-du-Gard, Montpellier, Saint-Guilhem-le-Désert, Castres, Toulouse, l'Isle-Jourdain, Auch, St-Christaud, Morlaàs, Lacommande, Oloron-Sainte-Marie.



Elle requiert une bonne condition physique pour parcourir ses 740 km, soit 30 jours de marche. Les régions parcourues offrent également une grande diversité de reliefs, de paysages et de climats : plaines languedociennes, forêts gersoises, collines gasconnes, piémont des Pyrénées, vallée d'Aspe.


Autrement nommée GR 653

Quittant un paysage méditérranéen de vignes et de garrigues, le GR 653 entre en Haut-Languedoc par ses montagnes émaillées de prairies, de pins, de châtaigniers, de villages aux toits de lauzes, avant de redescendre sur la plaine Castraise et poursuivre sa route vers le col du Somport.


Le Pèlerinage

Histoire des Chemins de St Jacques

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle a pour but d'atteindre le tombeau attribué à l'apôtre Saint-Jacques-le-Majeur, situé dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne). C'est un chemin semé de nombreuses démonstrations de ferveur, de pénitence, d'hospitalité, d'art et de culture.



Pour évoquer les origines du pélerinage, il faut remonter jusqu'au 25 juillet 813 : c'est à cette date que l'hermite Pélage, guidé par une étoile mystérieuse, aurait découvert la sépulture de l'apôtre, dans un ancien cimetière. Les pélerins de tardèrent pas à venir honorer ces reliques.



Le pèlerinage atteint son apogèe au XIIème siècle. C'est également de cette époque que date le codex calixtinus, recueil de recettes consacré à Saint-Jacques le Majeur et à son pèlerinage, dont le cinquième livre, le Guide du pèlerin de St Jacques de Compostelle sera considéré comme l'ancêtre des guides de voyages.



Mais c'est seulement après la prise de Grenade en 1492, sous le règne de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle la Catholique, que le pape Alexandre VI déclare officiellement Saint-Jacques-de-Compostelle lieu d'un des "trois grands pèlerinages de la Chrétienté", avec ceux de Jérusalem et de Rome.


Sorèze

Venant de Dourgne, la prochaine étape est Sorèze. Très jolie petite ville blottie autour de l'ancier clocher Saint-Martin, avec son ancienne Ecole Royale Militaire, ses vieilles maisons à colombages et encorbellements dominées par les premiers contreforts de la Montagne Noire.


Revel

On entre ensuite dans Revel par le chemin de la Roumenguière. Une croix jacquaire indique le chemin au carrefour de la route de Castres. Revel est une importante bastide du XVIe siècle, avec en son centre une vaste halle qui date de la fondation, surmontée d'un beffroi.



Cette vaste place centrale est entourée de galeries couvertes, où se trouvent de nombreux commerces. Toutes les rues dans un quadrillage parfait mènent au coeur historique de la cité, dont la rue Georges Sabo dans laquelle se trouve le gîte des pélerins de Saint-Jacques de Compostelle.


ARLES

Inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco, Arles est la ville qui compte le plus de monuments romains après Rome. On évoque souvent Arles pour la richesse de son patrimoine antique et roman, dont le portail de Saint-Trophime et les Alyscamps, qui sont le départ du chemin d'Arles.



Il est passionant de découvrir Arles à pied, en suivant l'un des cinq itinéraires balisés : Arles Antique, sur les Traces de Van Gogh, Arles Médiévale, Arles Renaissance et Classique. Un cinquième circuit - non balisé- du "Patrimoine Mondiale" est un condensé des 4 circuits.


Jour1

SAINT-GILLES-DU-GARD

A moins de 30min de la Méditerranée, du Lubéron ou des Alpilles, entre Cévennes et Provence, Saint-Gilles-du Gard constitue un carrefour stratégique du sud de la France, trait d'union entre "Nimes, la Languedocienne" et "Arles, la provençale".



Saint-Gilles bénéficie de richesses historiques d'exception notamment l'abbatiale, dont la majestueuse façade est classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Flanez dans ses ruelles ensoleillées, bordées de maisons aux pierres ouvragés et partez de son port pour découvrir la Camarge en bateau.


Jour2

MONTPELLIER

Terre du Sud, ville de trésors patrimoniaux et contemporains, Montpellier est une destination de caractère et d'exception. Cité aux origines médiévales dont les ruelles du centre-ville, la Place de la Comédie, la faculté de médecine, ou encore la place royale du Peyrou séduisent les visiteurs du monde entier.



C'est aussi une métropole moderne, ouverte sur l'architecture, les sciences, la culture contemporaine et les loisirs. Et c'est également un territoire préservé, entre mer à 11km, vigne et montagne.Une douceur de vivre typiquement méditérranéenne. Une gastronomie et des vins gorgés de soleil.


Jour3

SAINT-GUILHEM-LE-DESERT

Vos yeux n'en reviendront pas ! L'un des plus beaux villages de France, étape spirituelle sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, la petite cité médiévale vous offre une parenthèse inédite. Partez à la découverte des richesses du village...



Notamment l'Abbaye de Gellone, joyaux de l'art roman languedocien, classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Flânez dans les ruelles pittoresques, allez à la rencontre d'artisans locaux. Profitez pleinement de l'ambiance locale à la terasse d'un des cafés de la place principale et savourez tout simplement l'instant présent !


Jour4

CASTRES

L'origine de la ville remonte au début du IXème siècle où des moines bénédictins fondèrent une abbaye et y ramenèrent les reliques de St-Vincent-de-Saragosse pour lesquelles est édifiée une basilique. Castres devient alors une étape sur le chemin de St-Jacques...



Promenez-vous au bord de l'Agout est découvrez le Palais Episcopal qui intègre dans ses murs le beffroi, vestige de l'Abbaye St-Benoit du IXème siècle. Un jour d'ouverture de l'Eglise Notre-Dame-de-la-Platé, classée Monument Historique en 1987, entrez découvrir son orgue exceptionnel datant de 1764...


Jour5

TOULOUSE

Visitez la splendide basilique romane St-Sernin, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, elle est une étape incontournable sur les Chemins de St-Jacques. Cette basilique de brique et de pierre du XIème siècle n'est rien de moins que l'un des plus grands édifices romans d'Occident.



A l'intérieur, cinq amples nefs voûtées convergent vers le choeur et le baldaquin de bois doré et de marbre. Accédez aux cryptes et aux tours des corps saints, trésor de reliques qui témoigne du prestigieux passé de cette église de pélerinage.



 


Jour6

L'ISLE-JOURDAIN

Incontournable, au coeur de la ville, sous les anciennes halles du XIXème siècle, venez visiter le Musée Européen d'Art Campanaire...l'art des Cloches : leur fabrication, les traditions et les pratiques qui s'y rattachent, leur histoire.



Mais l'approche campanaire développée au musée européen de l'Isle-Jourdain se veut encore plus large, avec un auditorium où sont présentés les sonneries de cloches de différents pays d'Europe, des concerts de carillon, des expositions temporaires thématiques, des échanges internationaux.


Jour7

AUCH

La Cathédrale Sainte-Marie est un site majeur sur les chemins de Saint-Jacques, classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Elle domine majestueusement la ville et que l'on arrive à Auch par l'Est ou par l'Ouest notre regard est immanquablement attiré par cet édifice.



Sa construction a durée deux cents ans (1489-1680), ce qui explique la variété des styles : Gothique Flamboyant pour l'ensemble de l'oeuvre, et Renaissance pour la façade. Cette cathédrale est l'une des dernières cathédrales gothiques de France et une des plus riches.


Jour8

SAINT-CHRISTAUD

Lors de son passage par l'église Saint-Christophe, le pélerin se mettra sous la protection du patron des voyageurs. "Tous les pélerins traversant ce domaine, nous dit l'abbé Georges Bernes dans un poème, aimèrent ce lieu qu'on nomme Saint-Christaud".



Une sauveté existait déjà dès le XIème siècle, sans doute fondée par les templiers. Mais au XIII ème siècle se sont les chanoines Antonins qui auraient édifié cette église en brique, dans le style dit "toulousain"...



 


Jour9

MORLAAS

La curieuse rangée de canards qui, sur le portail de l'église Sainte-Foy, semblent monter vers le ciel, figurent-ils l'ascension des pélerins sur le chemin de Compostelle ? En tous cas ils invitent à pénétrer dans ce magnifique édifice roman.



Le choeur renferme quelques beaux chapiteaux romans, dont la décollation de Sainte-Foy et le fameux "piton de jaca" un motif récurrent le long des routes de Saint-Jacques-de-Compostelle.


Jour10

LACOMMANDE

C'est une commanderie des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, d'abord appellée "la Coumande deu Faget d'Auberti" (la commanderie d'Aubertin), qui donna son nom à ce village. Fondée vers 1120, par Gaston IV le croisé, vicomte de Béarn, lors de la reconquête de Saragosse,



Lacommande a été restaurée et accueille à nouveau les pélerins. L'église Sainte-Blaise, de style roman, date elle aussi du XIIème siècle, même si elle a connu de nombreuses restaurations. Les châpiteaux de son abside sont particulièrement admirables.


Jour11

OLORON-SAINTE-MARIE

A la confluence des gaves d'Aspe et d'Ossau, Oloron, ville vicomtale, et Sainte-Marie, ville épiscopale, réunies sous le second empire, ont plus de vingt siècles d'histoires à raconter. La Cathédrale Sainte-Marie, érigigée par Gaston IV le croisé, est l'un de ses monuments incontournables.



Il faut également voir l'église Sainte-Croix, édifiée à la fin du XIème siècle sur la colline du même nom, qui offre un beau panorama sur la chaîne des Pyrénées. On admirera tout spécialement sa coupole nervurée de style mudéjar.


Jour12

A l'approche de Santiago, le sentiment étrange qui étreignait le pèlerin sur le Monte del Gozo se dissipe progressivement pour laisser place à une joie sans mélange. L'heure est à présent venue de découvrir cette cité que le Guide du pèlerin nommée "la plus heureuse et la plus noble de toutes les villes d'Espagne"



En descendant le Monte del Gozo, le jacquet passe devant la Puerta del Peregrino, où figurent des pèlerins célèbres, puis, devant la chapelle San Lazato. Il aborde la ville par la Ruà dos Concheiros, au nom évocateur : c'est là que les commerçants vendaient autrefois, les fameuses coquilles.


SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE

Après avoir franchi la Porta do Camino, le pèlerin descend la Rua da Azabacheria, où les artisans travaillaient le jais. Et c'est l'arrivée sur la Plaza del Obradoiro, où la Cathédrale lui apparaît, dans toute sa splendeur.



Le pèlerin pénêtre dans les lieux saints par le Portico de la Gloria (portique de la Gloire) où Saint-Jacques le bénit au passage. C'est ici que commence son parcours d'actions de grâce et que le parcours de son pélerinage va s'achever.