Intervalles nuageux26°C16°C
Vous êtes ici

Barrage des Cammazes

dit "Barrage de Gravette"

Il fut édifié sur le site de Gravette. L'origine de son nom provient du moulin qui se trouvait en bordure du Sor et qui fut englouti par ses eaux.



 


Le Canal du Midi...

... et son alimentation

Construit par Pierre-Paul Riquet à la fin du XVIIe siècle, il fonctionna prés d'un siècle grâce à la création des deux Rigoles, de la Montagne et de la plaine. Elles captaient les eaux des rivières de la Montagne Noire et les acheminaient jusqu'au seuil de Naurouze où elles étaient déversées dans le canal.



Confronté à l'irrégularité des débits de ces rivières, Riquet décida la construction de retenues artificielles pour garantir une meilleure alimentation en eau de l'ouvrage. Au cours des siècles, de nouveaux bassins et barrages furent créés, répondant non seulement aux exigences en eau du canal, mais surtout aux besoins en matière d'irrigation et d'approvisionnement en eau potable.


Environnement protégé

Des périmètres de protection interdisant l'accès au public ont été définis autour du site, afin de protéger l'eau et les captages de tout risque de pollution. Les activités telles que la baignade ou le nautisme ne sont pas autorisées.


L'Edification

De nouveaux besoins en eau

En 1953 démarra la construction de ce barrage réservoir sur le cours du Sor, situé sur les communes des Cammazes, de Sorèze, d'Arfons et de Saissac. Achevé en 1958 il fut déclaré d'utilité publique par le décret du 9 avril 1959.



Il permet : 




  • d'alimenter les populations en eau potable,

  • de fournir de l'eau d'irrigation aux agriculteurs,

  • d'amortir les crues et de soutenir les débits d'étiage.



La retenue des Cammazes permet d'alimenter les usines de production d'eau potable de Picotalen, les réseaux d'irrigation sous pression de Revel et de Couffinal et les réseaux d'irrigation des A.S.A. (Association Syndicale Autorisée) du Sor par réalimentation de ce cours d'eau.


Barrage des Cammazes

Le barrage en chiffres :


  • Date de construction : 1953-58

  • Hauteur du barrage : 70 mètres (digue voûte)

  • Superficie de la retenue : 90 hectares

  • Superficie bassin versant : 30 km²

  • Capacité pratique de la retenue : 18,8 millions de m³


Autres caractéristiques :


  • Développement de la voûte en crête : 198,50 m

  • Longueur totale du barrage en crête : 300 m

  • Epaisseur en crête : 3 m

  • Epaisseur de la voûte à la base : 15 m

  • Cube de béton mis en oeuvre : 100 000 m³

  • Altitude de couronnement : 570 NGF


L'institution des Eaux de la Montagne Noire est une entente interdépartementale née de la volonté commune des départements de l'Aude, de la Haute-Garonne et du Tarn de créer un système destiné à améliorer les conditions de vie dans le Lauragais.

Elle a pour mission de :



♦ Produire en quantité suffisante (environ 10,5 millions de m³/an) de l'eau potable de qualité à près de 200 communes regroupant plus de 166 000 habitants,

♦ Assurer à l'agriculture du secteur la satisfaction de ses besoins en eau, soit près de 10 millions de m³ par an.



Depuis 1958, des infrastructures adaptées ont été créées afin de garantir une ressource répondant à un besoin croissant de la population.


Surveillance du barrage

L'IEMN mène une rigoureuse politique de surveillance du barrage des Cammazes grâce à la mise en place d'un dispositif complet qui comprend 145 mesures d'auscultation suivies en continu ou relevées une fois par semaine et interprétées afin de vérifier le bon comportement du barrage.



Une visite technique approfondie de l'ouvrage est organisée annuellement. Elle est suivie d'une visite d'inspection annuelle organisée par les services de l'Etat en charge du contrôle des barrages. Parallèlement un examen technique approfondi complet et une étude de danger ont lieu tous les dix ans. Ils permettent d'examiner les parties habituellement noyées de l'ouvrage.