Vous êtes ici

Saint-Jammes

Un hêtre et une chapelle

Dans le silence de la montagne, une leçon de patience féconde nous est donnée. A nous de l'écouter !

 


Saint-Jammes

Un site romantique et archéologique

Depuis Sorèze, prenez la direction d’Arfons et laissez vous guider par cette route qui traverse les flancs boisés de la montagne Noire. Le site de Saint-Jammes se situe dans une magnifique clairière. Là, apparaissent les fondations d’une chapelle préromane du XIe siècle ainsi qu’un splendide hêtre vieux de 450 ans.



Le site de Saint-Jammes ravira les marcheurs et randonneurs, les amateurs d’histoire et d’archéologie avec les vestiges de cette chapelle et les amoureux de la nature grâce aux forêts qui l’entoure. La source de l’Orival se trouve également à proximité. D’ailleurs, la légende prétend qu’on trouverait de l’or dans ses eaux ?


Le maître des lieux, Fagus Sylvatica

La majestueuse ramure du hêtre ne manquera pas de vous impressionner ! Avec un tronc de près de 6 m de circonférence, le hêtre est solidement ancré dans le sol. Il résiste aux vents d’Autan et du Cers. La frondaison de cet arbre atteint près de 90 m.


La chapelle de Saint-Jammes

Un site archéologique !

Pourquoi Jammes ? Les anglais n’ont rien à voir avec ce lieu. Mais comme en anglais, Jammes signifie Jacques en occitan. Cette chapelle Saint-Jacques était située sur un des innombrables domaines donnés à l’abbaye Notre-Dame-de-la-Sagne de Sorèze. De ce fait, ce sont les moines de cette abbaye bénédictine qui officiaient.



C’était une paroisse de campagne qui desservait de nombreux hameaux et métairies de la montagne. D’après les documents d’archives, elle servait pour les fêtes de famille comme les baptêmes, les mariages mais aussi pour les sépultures. Un enclos doté d’un cimetière était contigu à la chapelle. Elle est abandonnée vers la fin du XVIIIe siècle.



Petit à petit ensevelie sous les sédiments, les archéologues la mettent à jour dans les années 1950 puis en 2005-2006. L’édifice est orienté et se compose d’une nef unique séparée d’un chœur de petite taille. La toiture était composée de plaques d’ardoises. Des sépultures et le mur de clôture sont également inventoriés.



La chapelle aurait été fondée entre le début du XIe siècle et le début du XIIe siècle à une époque ou le culte de saint Jacques est pratiqué. La chapelle aurait également été utilisée par les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle en suivant une voie de circulation empierrée passant à proximité.