maisons à colombages à Saint-Félix

Randonnée Saint-félicienne en amoureux

Un couple de citadin profite des vacances de la Toussaint pour faire une escapade amoureuse dans le Lauragais. Ils ont choisi la randonnée des Fourches et le Cimetière des Anglais pour une promenade romantique grâce à ses superbes points de vue au départ de Saint-Félix-Lauragais. Les coteaux du Lauragais seront le cadre de cette randonnée dans une campagne encore authentique.

terrasses place Guillaume de Nogaret à Saint-Féix-Lauragais

Un charme pittoresque et authentique

Clotilde et François, les amoureux, sont au point de départ, place Guillaume de Nogaret. Quel point de départ ! Cette place a un charme fou. Elle est fleurie et ornée de belles maisons aux façades colorées tantôt à colombages tantôt de pierre. Une halle médiévale flanquée d’un beffroi se dresse en son centre. La toiture flamboyante est portée par 16 piliers de chêne. Une statue de la Vierge immense et immaculée trône au sommet du beffroi. Le bruit d’une rigole, les anciens en plein débat, les enfants qui jouent, l'atelier du potier et les terrasses animées prêtent vie à cette esplanade minérale. La rando débute sous les meilleurs auspices.

Un balcon sur le Lauragais

« Chérie, c’est par là ! » François fait le guide. Le couple est attiré irrésistiblement par un point de vue exceptionnel au bout de la rue. La tour Montfort est un vrai balcon sur le Lauragais animé par le chant des oiseaux. 1er effet ouah ! Les collines lauragaises prennent des airs de Toscane avec cette mosaïque de champs parsemée de bois, de fermes, de villages et transpercée par la rigole de la Plaine. La montagne Noire s’élève telle une muraille. Ses flancs abrupts revêtent leur parure automnale. Quelle chance ! « Les Pyrénées ! » Ces montagnes daignent montrer leurs pentes rocailleuses aujourd’hui. Elles se fardent de plus en plus de leur manteau neigeux. Quel endroit romantique…

vue depuis Saint-Félix-Lauragais
Champs du Lauragais en hiver

chemin faisant

François et Clotilde sortent du village par une ancienne porte fortifiée. Un petit square fleuri sert d’écrin à une sculpture en bronze au pied des fortifications ocres. Le buste représente le compositeur Déodat de Séverac né à St-Félix en 1874.

Main dans la main, les amoureux opèrent leur descente vers le vallon. Un petit bassin d’eau ceint de dalles de pierre est le vestige d’un ancien lavoir. Le chemin est parfois enherbé parfois goudronné. Néanmoins, la montée s’annonce. Le faux-plat cède la place petit à petit à une pente plus exigeante. La difficulté est de courte durée et indolore pour nos sportifs amoureux.

Saint-Félix dans toute sa splendeur

La récompense à cet effort est vraiment à la hauteur. Le sommet offre la plus belle vue sur Saint-Félix. 2ème effet ouah ! Les maisons de toutes tailles s’agglutinent sur la crête de la colline. Les toits rouges de guingois s’imbriquent les uns dans les autres. Le village pavoise sur son éperon rocheux marqué par son château à l’extrémité. La collégiale dresse ses parois beige foncé scandées de contreforts. Au-dessus, le clocher élance sa flèche de pierre vers le ciel comme une lance. Ebahit, le couple admire le panorama. Cette vision est accompagnée des oiseaux dansant dans le ciel, du tintement des cloches de l’église et du bêlement d’un troupeau de mouton. La campagne dans toute son authenticité. Là aussi, roucoulade garantie.

Saint-Félix vu depuis la colline des Fourches
cyprès du cimetière des anglais

Un cimetière

Les silhouettes fines et élancées de cyprès forment des sentinelles plus loin sur la colline. Les fiancés sont saisis d’un doute. On trouve souvent les cyprès dans… des cimetières !? « Pourquoi un cimetière ici ? » Une petite stèle orne l’endroit. Cette dalle de pierre verticale soutient une plaque de granit noir rehaussée d’écritures blanches. Il s’agit en effet du cimetière des Anglais. Là, des soldats britaniques morts dans la région en 1814 y ont été enterrés. Cimetière, cyprès et panorama donnent vraiment un air romantique au lieu. Nos héros du jour profitent une nouvelle fois de la vue sur le village.

Roucoulade campagnarde

Le retour vers le village s'incline pour retrouver le vallon puis remonter vers le village. Le couple roucoule sur le chemin du retour dans ce cadre champêtre poétique en se tenant la main. La campagne incite aux poutounades amoureuses. L’ascension vertigineuse de 64 m de dénivelé ne fait pas un pli.

Clotilde et François aperçoivent déjà la silhouette auguste de la collégiale et la file de maisons pittoresques du village. Après une promenade dans le village, Clotilde propose à son Valentin de rejoindre le point de vue pour assister au spectacle magique du coucher de soleil sur le Lauragais et les Pyrénées. Quoi de plus romantique !

Panorama plaine du Lauragais
Déodat de Séverac
Guillaume de Nogaret

Personnages célèbres

Déodat de Séverac (1874-1921), compositeur. Il naît à Saint-Félix-Lauragais et apprend la musique notamment sur les orgues de la collégiale. Ses études musicales sont couronnées de succès. Il milite contre l’académisme parisien qui tend à l’uniformisation de la création au détriment des individualités. Ainsi, toute sa vie, il demeurera très attaché à ses origines et s’en inspirera pour beaucoup d’œuvres avec notamment la valse Pippermint Get (liqueur inventée à Revel).
Picasso écrira : « Déodat de Séverac est toujours un des meilleurs souvenirs de ma vie d’art avec toute l’admiration que je lui porte… »

Guillaume de Nogaret (vers 1260-1313), juriste. Il serait né à Saint-Félix. Il est professeur de droit et conseiller juridique. Il entre au service du roi Philippe VI le Bel en 1293. Il prend une part importante dans la lutte opposant le roi et le pape Boniface VIII et dans la dissolution des Templiers. Il orchestre notamment le rattachement de Lyon à la France.

Infos pratiques

boulangerie Saint-Félix-Lauragais